IMBOLC - La Renaissance en Soi

Dernière mise à jour : janv. 31


Imbolc est un sabbat que vous fêtez chaque année, et peut-être vous ne le savez pas. Vous rendez hommage à une fête païenne que célébraient nos ancêtres celtes, et de manière plus lointaine encore, les hyperboréens !!!

Nous voici à mi-chemin entre le solstice d’hiver (Yule) et l’équinoxe de printemps (Ostara). La lumière du jour augmente, offrant la possibilité de réaffirmer la vie en soi, en ce monde, et pour commencer à penser aux récoltes à venir. De nos jours, après le faste des fêtes de fin d’année, c’est une période propice pour se recentrer, puis se connecter à ce qui fait sens en nous, ce qui anime notre être profond et ce que nous souhaitons voir fleurir au printemps suivant. En somme, le moment parfait pour renaître à son éveil, se départir des scories qui encombrent nos perceptions et nos ressentis pour prendre un nouveau départ. En d’autres termes, nous trions les graines intérieures dans la perspective de les planter en cette année nouvelle.


Comment vous parler de cette célébration sans vous présenter Brigit ? Cette déesse païenne incarne le sens même de cette manifestation, puisque Brigit représente l’inspiration, la créativité, la sagesse, la divination et la guérison. On peut traduire Imbolc du vieil irlandais en ces termes « dans le ventre ». La gestation hivernale de la terre est proche de son terme, symbole de (re)naissance et de purification. L’eau et la Lune sont également des aspects essentiels en ce sabbat. L’élément eau se retrouve dans le signe annonciateur de l’accouchement “la perte des eaux”, dans la nature, la neige qui commence à fondre, et l’astre lunaire représente le ventre rond de la femme enceinte et le féminin de la déesse portant l’enfant.

A cette occasion, la sobriété était de mise (grossesse oblige ! ), les ancêtres buvaient des tisanes pour se détoxifier, et pour marquer le retour du soleil, ils allumaient de nombreuses bougies lors de la veillée du 1er février et sur la journée du 2 février où les prières à la grande déesse demandaient que le souffle de la vie ranime la terre endormie. Bientôt les premiers perce-neiges se dévoilent…


Alors ? Avez-vous deviné quelle fête "crépue" vous allez honorer d’une poêle sauteuse ??