L'ado, cet être tout en travaux

Dernière mise à jour : 25 oct. 2020

Lettre

Pour tous les ados et parents d’ados et familles d’ados et les autres…


Tout est en travaux et je n'ai même pas été prévenu

« Tout est en travaux et je n’ai même pas été prévenu. On le savait que ça devait arriver. Tout le monde le savait. Mes parents, ma famille, mon entourage. Tout le monde le savait sauf que c’est arrivé sans qu’on ne soit averti. Le chantier s’est mis en place d’un jour à l’autre sans panneaux de signalisation ou encore des cônes marquant les obstacles, les dangers, les modifications que tout cela allait engendrer. Imaginez-vous tranquillement assis dans votre fauteuil, proche d’un feu de cheminée qui crépite agréablement, laissant glisser sur votre corps une douce chaleur, quand sans prévenir, les gars entrent en masse, avec leurs clous, leurs tournevis, leurs scies, leurs marteau-piqueurs bruyants et assourdissants. Ils cassent le mur de l’entrée. Cela fait courant d’air et le feu qui ornait la cheminée s’éteint. Impossible alors de rester tranquille, serein, dans la même position qu’avant. Sursaut ! La surprise certes mais aussi la peur…

On casse tout dans ma maison. J’entends que c’est pour du mieux, pour l’agrandir, pour qu’elle m’accueille d’une meilleure façon. Certes, mais quand ? Combien de temps vont durer ces travaux ? Combien de temps vais-je manger la poussière, vais-je devoir me recroqueviller sur moi-même pour ne plus avoir froid.


Imaginez

Imaginez. Votre maison, en travaux est maintenant toute brisée. Elle vous expose à l’air, aux autres, à leur regard, au monde. Ce monde si grand, si tentant, si stressant. Quoi de mieux alors que de se rapprocher d’un groupe, que de coller d’autres personnes pour prendre de leur chaleur. Le groupe devient alors une nouvelle maison. Le temps des travaux, il faut bien aller quelque part…


Je choisis un endroit où je pourrai me sentir important.