Le stress en quelques mots

Mis à jour : oct. 25



Voilà aujourd’hui un mot utilisé à tout va. Je suis stressé ! J’ai le stress ! Te stresse pas ! Chériiiii tu me stresses !!!! Bon enfin bref, vous avez compris, ce mot est multi-usité et parfois on aimerait qu’il se fasse plus discret.


Pourquoi ?


Parce qu’en plus de faire partie intégrante de notre vocabulaire, il a des conséquences dont on se passerait bien :


- Troubles du sommeil

- Fatigue

- Manque de concentration

- Douleurs

- Agacement


Et tout ça et tout ça …


Alors, comment y remédier ?


Le stress n’est pas toujours nocif. Il peut même être bénéfique. Il nous permet d’entrer en action et de nous diriger avec efficacité vers un objectif fixé. Là où il devient dangereux, c’est lorsqu’il remplit notre corps et notre esprit, jusqu’à ce que ceux-ci deviennent une cocotte minute au bord de l’explosion.


Le stress se transforme alors en tension nerveuse et représente la difficulté de gérer sur un long terme cette tension tant au niveau physique que psychique. En terme un peu plus savant, on appelle cela le Syndrome Général d’Adaptation.


Pour faire simple, il s’agit, en fait, d’un déséquilibre entre la perception qu’à une personne de ce que lui impose son environnement et la perception que cette même personne a de ses propres ressources. Autrement dit, si vous vous trouvez face à une situation ou un objectif à réaliser avec ce sentiment intérieur de ne pas vous sentir en capacité de le ou la gérer, alors vous risquez de vous sentir envahi par cette pression. Le stress arrive lorsqu’il vous devient difficile de gérer cette pression pendant une période prolongée.



C’est alors que la nervosité, l’irritabilité, les insomnies, l’anxiété, les migraines, les douleurs dorsales et autres maux désagréables commencent à faire leur apparition.

Il est donc important et essentiel de poser son regard non pas sur le stress lui-même, mais sur la manière de s’adapter à la situation à laquelle nous devons faire face.


L’adaptabilité, la solution à la gestion du stress.

C’est bien gentil me direz-vous, mais comment faire pour s’adapter ?


Voilà quelques conseils :


  • La relaxation / La méditation / La respiration : Prendre 10 minutes par jour pour vous poser, vous « pauser » et respirer est quelque chose de très efficace. Le fait de mettre quelques instants votre mental au repos va vous aider à désencombrer votre esprit. Après 10 minutes de méditation, de respiration consciente, vous allez sentir que tout en vous est déjà plus calme. Faites l’expérience.

Vous trouverez en cliquant sur ce lien https://www.lezamso.com/bonus une courte séance de relaxation, respiration gratuite que vous pourrez écouter autant de fois que vous le souhaitez.


  • Pratiquer une activité physique et/ou créative : L’idée là aussi est de se vider un peu la tête durant un temps. Le sport d’équipe ou en solo est un bon moyen pour se remettre dans le corps et donc laisser les pensées stressantes et encombrantes prendre un peu de repos. Les activités manuelles et créatives ont cette même vertu, celle de nous aider à déconnecter.


  • Vous octroyer des temps de massages ou soins énergétiques. Là encore c’est un moment pour vous où vous permettez à votre corps de relâcher la pression. Durant ce temps, vous n’avez rien d’autre à faire qu’à laisser le ou la praticienne prendre soin de vous.

La lecture, le ménage (pourquoi pas), un bon film etc… sont aussi d’autres manières de prendre, durant un temps, de la distance avec ce qui, vulgairement dit, vous prend la tête !


En vérité, ce qui est important, c’est de vous octroyer des temps de pause. Et pendant ces temps de pause, d’accepter de débrancher. Je ne dis pas que c’est simple mais si vous mettez autant d’énergie à réussir vos temps de pause que celle que vous mettez à vous dire que vous n’y arriverez jamais ou que c’est mission impossible que de réaliser cet objectif à temps, aucun doute possible, ça fonctionnera !


N’hésitez pas non plus à vous faire accompagner par des professionnels compétents pour vous aider à retrouver la juste manière pour vous de vous adapter à la situation. Parfois une seule séance suffit, parfois deux ou trois. Mais au final, quelle valeur mettez-vous dans votre bien-être ? Que souhaitez-vous pour vous ? Dans le fond, de quoi avez-vous besoin ?


La véritable question, que nous n’avons pas toujours envie de nous poser est en fait celle-là : Que suis-je prêt(e) à mettre en place pour répondre à mon besoin, pour me sentir mieux… ?

Plus vous développerez vos ressources et plus votre adaptation à telle ou telle situation sera efficace.


Vous avez en vous toutes les ressources.

C’est essentiel que vous commenciez à y croire !


crédits photos : (c) J-Luc FORTIN