✨MESSAGES DES GUIDES POUR LA PLEINE LUNE DU 1ER OCTOBRE 2020✨

Dernière mise à jour : 14 oct. 2020


L’automne est là, avec son lot de nuages, d’eau de pluie, d’eau d’ici et d’eau de là. Le froid s’invite. Nous ressortons les vêtements chauds et le cœur, le moral et les émotions peuvent s’embrumer aussi sous la lourdeur du brouillard parfois pesant. Et puis il y a aussi le changement, l’entrain, le désir de laisser tomber pour aller plus léger, pour poursuivre son chemin.


Alors comment vous sentez-vous à l’approche de cette Lune toute ronde ? Pleine Lune, comme un moment de rencontre avec soi toujours, ce moment de lâcher l’introspection pour passer à l’action. Pourquoi, parfois donc tant de résistances ?


Quels sont alors les messages de nos Guides en cette période ?


Ils sont là, présents et disent-ils pour démarrer : « Le Flou de votre extérieur ne doit pas vous faire croire que nous vous abandonnons. Nous sommes là, auprès de vous. Nous sommes dans chacun de vos pas. Soyez à l’écoute. A l’écoute de vos cœurs, à l’écoute de vos consciences, à l’écoute de vos vibrations. Beaucoup de faits extérieurs vous épuisent en ce moment. Beaucoup de faits marquent votre impuissance. C’est un leurre, l’impuissance n’existe que dans les peurs. Les peurs sont contraires à l’Amour. Alors à chaque instant où vous sentez votre vibration descendre, revenez au cœur de vous-même. Souvenez-vous de ce que vous aimez, de ce qui vous fait sourire, de ce qui vous fait rire, de ce qui vous émeut, de ce qui vous apaise. Il ne s’agit pas de nostalgie, il s’agit d’une réalité que vous avez le pouvoir de faire revivre à tout instant. Si les barrières extérieures sont le reflet de vos empêchements, de vos prisons intérieures, comment pouvez-vous trouver en vous votre propre liberté ? La Pleine Lune est une possibilité de vous connecter car à ce moment, les portes s’ouvrent et l’accès se fait, plus simplement. Donnez-vous la permission d’être sans l’appui du regard de l’autre, sans son jugement, sans son approbation. Donnez-vous la permission de sourire. Aucun masque ne peut vous y en empêcher, sauf celui de la douleur et de la souffrance de vous croire inférieur, de vous croire marionnette. Vous vivez la résolution d’un grand karma collectif. Il ne s’agit plus de