Nous sommes un trait d'union entre le ciel et la terre

Dernière mise à jour : 25 oct. 2020



Se sentir porté par l'énergie divine. Sentir autour de soi l'univers, l'amour de l'univers, la présence de l'univers. Sentir combien nous sommes guidés et combien nous sommes courageux d'avoir choisi de venir vivre cette expérience terrestre, cette expérience humaine.

Nous venons de la Source, et nous sommes toujours en lien avec elle, même ici sur Terre. Ce qui change, c'est qu'en nous incarnant ici dans cet espace en 3 dimensions, nous expérimentons la gravité. En nous incarnant ici, nous choisissons de vivre l'expérience qui régit notre monde, celle de la dualité.

Connectée à la Source, mais aussi connectée à la Terre.

Certains d'entre nous se sentiront plus en lien avec le divin et trouveront alors cette difficulté à revenir les pieds sur terre. D'autres plus terre à terre auront plus de mal à sentir qu'il existe bien plus grand que soi, un monde d'Amour et de Lumière auquel nous sommes reliés. Déjà là se pose la dualité.

Finalement, qu'on le veuille ou non, notre corps physique est en lien avec la terre. De part, encore une fois cette gravité qui nous pose concrètement dans la matière. Notre âme quant à elle est reliée au divin puisque c'est d'ici qu'elle vient.

La difficulté que l'on rencontre souvent, c'est d'accorder justement notre corps et notre âme. L'âme peut avoir cette difficulté à s'incarner dans la matière. Passer de l'immensité au minuscule peut lui donner l'idée saugrenue de s'éparpiller. « Syndrome du confetti ». Le corps privé alors de certaines parts de son âme peut avoir tendance à se trouver incomplet. C'est un peu dans ces instants que nous nous sentons "à côté de nos pompes".

Comment retrouver cet alignement ?

Peut-être en prenant conscience dans un premier temps, de nos ressentis corporels, en osant regarder avec honnêteté nos manières d'être face à telle ou telle situation et peut être en acceptant que la belle âme que nous sommes, en s'incarnant sur Terre a fait le choix d'expérimenter la dualité. Si la dualité régit le monde extérieur, elle régit aussi notre monde intérieur. La notion de « bien » n'existe pas sans celle du « mal », la lumière n'existe pas sans l'ombre, le blanc n'existe pas sans le noir.

Une pièce de monnaie, ou même encore un billet a son recto et son verso. L'un et l'autre se faisant face. Que l'on regarde un côté ou l'autre ne change rien à la valeur de la pièce ou du billet.