Nous sommes un trait d'union entre le ciel et la terre



Se sentir porté par l'énergie divine. Sentir autour de soi l'univers, l'amour de l'univers, la présence de l'univers. Sentir combien nous sommes guidés et combien nous sommes courageux d'avoir choisi de venir vivre cette expérience terrestre, cette expérience humaine.

Nous venons de la Source, et nous sommes toujours en lien avec elle, même ici sur Terre. Ce qui change, c'est qu'en nous incarnant ici dans cet espace en 3 dimensions, nous expérimentons la gravité. En nous incarnant ici, nous choisissons de vivre l'expérience qui régit notre monde, celle de la dualité.

Connectée à la Source, mais aussi connectée à la Terre.

Certains d'entre nous se sentiront plus en lien avec le divin et trouveront alors cette difficulté à revenir les pieds sur terre. D'autres plus terre à terre auront plus de mal à sentir qu'il existe bien plus grand que soi, un monde d'Amour et de Lumière auquel nous sommes reliés. Déjà là se pose la dualité.

Finalement, qu'on le veuille ou non, notre corps physique est en lien avec la terre. De part, encore une fois cette gravité qui nous pose concrètement dans la matière. Notre âme quant à elle est reliée au divin puisque c'est d'ici qu'elle vient.

La difficulté que l'on rencontre souvent, c'est d'accorder justement notre corps et notre âme. L'âme peut avoir cette difficulté à s'incarner dans la matière. Passer de l'immensité au minuscule peut lui donner l'idée saugrenue de s'éparpiller. « Syndrome du confetti ». Le corps privé alors de certaines parts de son âme peut avoir tendance à se trouver incomplet. C'est un peu dans ces instants que nous nous sentons "à côté de nos pompes".

Comment retrouver cet alignement ?

Peut-être en prenant conscience dans un premier temps, de nos ressentis corporels, en osant regarder avec honnêteté nos manières d'être face à telle ou telle situation et peut être en acceptant que la belle âme que nous sommes, en s'incarnant sur Terre a fait le choix d'expérimenter la dualité. Si la dualité régit le monde extérieur, elle régit aussi notre monde intérieur. La notion de « bien » n'existe pas sans celle du « mal », la lumière n'existe pas sans l'ombre, le blanc n'existe pas sans le noir.

Une pièce de monnaie, ou même encore un billet a son recto et son verso. L'un et l'autre se faisant face. Que l'on regarde un côté ou l'autre ne change rien à la valeur de la pièce ou du billet.

C'est pareil pour les êtres humains / divins que nous sommes. Nous avons nos parts lumineuses parce que nous avons nos parts d'ombres, nous avons nos parts de bienveillance comme nous avons nos parts plus individualistes, nous avons nos moments de paix et d'amour et nos moments de mécontentement, de colère et de tristesse.

Il arrive à tous les êtres humains que nous sommes d'avoir des pensées plus sombres, des idées plus dures, des envies parfois de tout envoyer balader. Il arrive à chacun de nous d'être en colère et de souhaiter qu'il arrive à l'autre quelque chose d'au moins aussi douloureux qu'à soi "pour qu'il comprenne, qu'il voit ce que ça fait..."

Dans notre société judéo-chrétienne, nous sommes bercés par cette croyance que si nous osons penser quelque chose de "mal" alors nous devrons être punis d'une manière ou d'une autre.

Où se trouve l'amour là-dedans ? Où se pose le respect de soi ?

Aujourd'hui, nous nous rendons compte de plus en plus qu'à vouloir sans cesse rentrer dans le moule du "plaire aux autres" ou encore du "faire le bien autour de soi" on oublie souvent que la première personne qui demande à être aimer inconditionnellement et respecter, c'est soi-même.

S'aimer pleinement, dans chacune de nos parts, les lumineuses et les plus obscures. Cela ne fera pas de nous une mauvaise personne. Au contraire, cela fera de nous un véritable être humain, mieux encore, un véritable être divin incarné dans sa présence humaine, venu ainsi vivre pleinement l'expérience de cette dualité.

Nous sommes des âmes courageuses. Nous sommes des âmes de terrains, de « Terre hein !! » Et nous sommes guidés à tout moment dans cette expérience.

Notre chemin est celui de vivre pleinement notre incarnation, relié à la Source, relié à la Terre. Au cœur de ces deux dimensions, nous sommes là, baignés dans la matière, dans la non-matière, baignés dans le concret et l'abstrait, baignés dans la matérialité et l'énergie. Nous sommes là à la fois dans l'immensément grand et l'immensément petit, le relatif et l’absolu. Et nous avons autour de nous et à l'intérieur de nous un ensemble de ressources incroyables et inépuisables. Pour en bénéficier pleinement, la connexion doit être alignée.

Nous sommes des êtres connectés, en WiFi avec le monde du haut et le monde du bas. Un trait d’union entre le ciel et la terre.

Et quand ça ne marche pas, il y a des chances que la connexion soit endommagée. La belle nouvelle c'est que tout est possible et qu'un réseau brouillé n'est jamais une fatalité.


(c) Lézâmso

0 vue

crédits photos : (c) J-Luc FORTIN