Spiritualité, Homosexualité, Discrimination


Aujourd'hui, la spiritualité est un grand sac dans lequel on trouve...à peu près tout et n'importe quoi. Alors, nous avons eu envie d'aller regarder ce qu'était, étymologiquement, la Spiritualité. Pour faire court, il s'agit, en fait, du Souffle de la vie.

Sur Terre, le souffle de nos vies, c'est notre respiration. Nous prenons notre première inspiration à notre naissance et offrons notre dernier souffle à notre mort. Entre ces deux moments, nous respirons. Plus ou moins amplement, plus ou moins facilement, plus ou moins grandement mais, enfin nous respirons. Alors, cela revient à dire que chaque être humain, ici, sur Terre, est un être de souffle, soit un être spirituel.

Pas besoin de simagrées donc, de rituels sacrés ou de plumes dans les fesses pour appartenir au monde spirituel. Nous n'avons rien contre les plumes, cela étant dit.

Nous relions, dans certaines pensées, le souffle à l'énergie donc la spiritualité à l'énergie et nous sommes les premières (pas vraiment parce qu'en fait, il y en a eu plein avant nous) à penser que nous sommes des êtres d'énergie. Nous le voyons dans nos harmonisations énergétiques en présence ou à distance, nos lectures d'âme, nos massages même, l'énergie est là et toujours là.

L'énergie est elle mâle ou femelle à votre avis ?

En effet c'est absurde comme question. Dans l'énergie, nous parlons de Yin et de Yang. Nous savons que l'Energie porte en elle l'unité de ce Yin et de ce Yang. Autrement dit, l'énergie a t elle un sexe ? Non.

Nous sommes des êtres humains représentatifs de la dualité terrestre. Il y a des hommes et des femmes.

Selon vous est ce qu'une femme porte systématiquement en elle une énergie plus yin et un homme, de ce fait, une énergie plus yang? Absolument pas, et la virilité, la barbe, les muscles ou encore le vernis à ongles et les talons hauts n'y font rien.

Nous sommes bien plus que des hommes et des femmes, nous sommes des êtres qui portons en nous l'énergie de vie. Nous sommes des êtres spirituels faits d'énergies... De Yin et de Yang. Personne n'est seulement Yang et personne n'est seulement Yin. Les deux sont en nous.

Parlons-nous de sexe ? Non. L'énergie s'en fiche pas mal de cela !

Alors que se passe-t-il pour un couple homosexuel ?

La première chose à se dire concerne l'étiquette. Pourquoi devoir encore classifier l'humain de la sorte ? Des cases, des cases, encore des cases.

Une âme peut s'incarner sur Terre dans un corps de femme avec une énergie Yang dominante.

Une autre âme peut s'incarner sur Terre dans un corps de femme également, avec une énergie dominante Yin.

Le propre de notre quête spirituelle, c'est de vivre notre expérience humaine dans la conscience éveillée de nos parts divines. Pour le dire autrement, l'une de nos missions est l'expérience de trouver en chacun de nous l'unité, soit un équilibre entre notre Yin et notre Yang.

L'extérieur est un miroir de ce que nous portons à l'intérieur, ou un miroir de ce que nous avons à chercher pour aller justement trouver notre équilibre. Si je porte plus d'énergie Yin en moi alors, je vais avoir besoin d'équilibrer mon yang. Je vais donc chercher chez l'autre l'image du Yang qui me manque. Nous ne parlons pas d'un homme, nous parlons du Yang. Il ne s’agit pas de demander à l'autre de venir nous compléter, il s’agit de l'inviter à devenir le reflet de ce que j'ai à chercher, à travailler.

Parlons-nous de genre ou de sexe ? Absolument pas. Nous parlons d’énergie. Alors quelle différence que ce yang se trouve dans un corps d'homme ou dans un corps de femme ? Qu'est ce que cela change d'un point de vue de notre éveil spirituel ?

Nous ne parlons pas ici de choix physique, mais bien d'énergie. Le choix physique appartient à chacun et ici, quelle importance encore une fois !

Il y a quelques temps et cela revient de manières assez régulière, nous avons fait face à des réflexions concernant notre impossibilité de représenter la spiritualité ou encore le couple Divin parce que nous sommes deux femmes dans une relation de couple.

Pour nous, la spiritualité n’est pas représentée par des cases, ni par des obligations d'être. Pour nous, la spiritualité, c'est ouvrir sa conscience dans la tolérance et l'amour.

Évidement qu'il n'est pas question d'être d'accord sur tout et de dire oui à ce qui ne vibre pas en nous. Mais quel intérêt y a-t-il à discriminer, à affirmer que ceci ou cela, dans l'énergie, est impossible ? Cela n'est-il pas plutôt le reflet d'une peur ?

La peur est contraire à l'amour. Comment accompagner l'autre vers son chemin de lumière en osant poser, en son champ de vision, des pensées jugeantes, limitantes et dans le non amour ?

Ce n'est pas comme ça que nous voyons les choses. Oui nous sommes un couple de femmes, aux deux énergies complémentaires, et accompagnons les personnes qui en ont le désir vers leur éveil de conscience.

Souvenons-nous que nous sommes des êtres illimités.

S’il vous plait, stoppons les préjugés, les "c'est pas possible", les "dans l'homosexualité il n'y a pas de respect des codes éthiques de la spiritualité"...

Des êtres porteurs du souffle de la vie, voilà qui nous sommes tous. Alors avant de vouloir combattre l'obscurité, peut-être peut-il être intéressant de la regarder, de l'accueillir et de voir si le noir est réel ou simplement créé par les limitations du mental !

Nous sommes deux femmes, deux âme'heureuses. Nous sommes channels des messages des Guides, nous œuvrons dans la tolérance et l'amour car ce sont nos valeurs. Nous sommes intérieurement en équilibre dynamique entre notre yin et notre yang. A nous deux, nous formons les piliers d'un temple qui permet de se construire, d'être et de grandir, parce que nos deux énergies sont une. C’est avec l’ensemble de nos compétences, de nos expériences et de notre pleine humanité que nous vous accompagnons.

Merci pour votre écoute, votre confiance et votre non jugement.


Les So de Lézâmso

crédits photos : (c) J-Luc FORTIN